Voile : «Aux côtés des plus grandes légendes», Jean-Baptiste Bernaz savoure son titre de champion du monde

Sacré Champion du monde d’ILCA 7, nouveau nom du Laser (dériveur solitaire), samedi au Mexique, Jean-Baptiste Bernaz a du mal à redescendre de son nuage : «Je savoure ! J’avais tellement envie de gagner ce titre : ça fait des années que je cours après ! C’est une énorme satisfaction. Toute la semaine nous avons évolué dans des conditions variables mais cela me convient et il y a eu beaucoup de placements dans la flotte, c’est un jeu que j’aime bien. Cette dernière journée a été intense, j’étais vraiment chaud avec une grosse envie de me battre. Ce trop-plein d’énergie m’a fait faire une faute lors du premier départ. Je savais que je devais rester dans les 11 premiers pour la dernière course… et j’ai terminé 7e», raconte le Français de 34 ans, 6e des derniers JO dans la discipline.

«Quand j’en ai pris conscience, j’ai explosé de joie. C’est vraiment beaucoup d’émotions, ajoute-t-il. Avec mon coach Nico on a fait un super travail cet hiver et il a été très présent pendant tout le championnat pour que je reste concentré sur chacune de mes courses. Le kiné de l’équipe de France me proposait tous les soirs une super récup, c’étaient vraiment de supers conditions. C’est cette somme de petits détails qui a fait la différence. Je me suis battu contre moi-même. Me voilà champion du monde. Mon nom sera à jamais gravé sur la plaque des champions de Laser, aux côtés des plus grandes légendes, pour toujours ! »